Santé : François Fillon remanie largement son projet’

François Fillon a réfléchi. Plus question de différencier « les affections graves et de longues durées » des « petits risques ». Dans son projet initial, le candidat LR envisageait de confier au secteur privé le financement des soins courants. Autrement dit, s’il n’y a ni hospitalisation ni maladie chronique, ce sont les complémentaires santé qui auraient remboursé les Français et non plus la Sécurité sociale.

Dans les colonnes du Parisien/Aujourd’hui en France, François Fillon livre une copie révisée. Son nouveau projet garantit le caractère obligatoire et universel de l’Assurance maladie, une agence de régulation étant créée pour mieux gérer les mutuelles et définir un nouveau partenariat avec la Sécurité sociale.
Pour rassurer, le candidat annonce, dès cette année s’il est élu, la prise en charge à 100 % par la Sécu des lunettes pour les enfants. Les mutuelles devront faire un effort sur le remboursement de l’optique pour les adultes, les prothèses auditives et dentaires et les dépassements d’honoraires, intégralement remboursés en fin de quinquennat.

François Fillon veut également lutter contre les déserts médicaux et souhaite généraliser une « consultation prévention » tous les deux ans pour tous les Français, une consultation longue, complète et mieux rémunérée pour le médecin.
En revanche, François Fillon maintient la supression du tiers payant généralisé ou encore de l’aide médicale d’État pour les sans-papiers.
L’ancien Premier ministre aura l’occasion de détailler son nouveau plan dans la journée, la Mutualité française organisant un grand oral baptisé « Place de la Santé ».

Emmanuel Macron (En Marche), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Benoît Hamon (PS), et Yannick Jadot (EELV) feront de même. Marine Le Pen (FN) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)seront absents.

©Actu140

Pour recevoir instantanément nos dépêches,
abonnez-vous gratuitement à notre canal Telegram en cliquant ici.